compo image
  1. ALGOFLASH
  2. Conseils
  3. Le jardinage de A à Z
  4. Plantes d’intérieur
  5. Des emplacements pour toutes les plantes !

Plantes d'intérieur

Des emplacements pour toutes les plantes !

Lumière, air, température : les plantes d’intérieur ont des exigences très différentes quant à leur emplacement. Quelques précautions sont nécessaires à une bonne acclimatation de vos "chlorocataires". Découvrez comme relever les cinq défis essentiels de la cohabitation avec des plantes et quelles sont les plantes qui supportent les airs secs, les corridors froids, les recoins sombres des séjours ou les salles de bains humides.

compo image

Défi n°1

Coins sombres

La plupart des plantes ont besoin de beaucoup de lumière, surtout les plantes fleuries exotiques provenant des régions tropicales. Quasiment tous les logements comprennent des pièces ou emplacements sombres loin des fenêtres. Les variétés héliophiles risquent de s’étioler si la lumière est insuffisante. Leurs tiges se développent rapidement très en hauteur, mais manquent souvent de vigueur. La plante essaie, par une croissance rapide, d’exploiter d’autres sources de lumière, pour palier l’affaiblissement de ses capacités de photosynthèse.

Vous pouvez toutefois végétaliser même les endroits sombres, par exemple avec des plantes originaires des forêts drues. Aucune plante ne peut survivre sans lumière. Même si elle exige peu de lumière aucune plante ne peut se développer correctement dans une trop forte obscurité.


Les plantes totalement adaptées aux locaux plutôt sombres sont : la langue de Belle Mère, le zamioculcas, le scindapsus, la sansevière, le chlorophytum, l’helxine, le kalanchoë, l’aglaonéma, le dragonnier, le philodendron ou la fleur de lune.

compo image

Défi n°2

Air de chauffage sec

L'air de chauffage sec n’est pas mauvaise uniquement pour nous humains. En hiver, les plantes elles aussi, souffrent fréquemment des effets d’un air sec et chaud. Veillez à choisir les plantes adaptées aux pièces fortement chauffées. Il peut s’avérer utile de brumiser régulièrement les plantes avec de l’eau ou d’installer un humidificateur.


Les plantes en pots posées directement sur le chauffage sèchent rapidement, il faut donc veiller soigneusement à leur apporter suffisamment d’eau. Un air trop chaud ou trop sec provoque le brunissement de la pointe de feuilles ou l’apparition de taches noires sur les feuilles. L’air sec favorise le développement de ravageurs tels que les araignées rouges, dont la prolifération rapide est largement favorisée par la chaleur. Examinez vos protégées régulièrement pour vérifier qu’elles ne sont pas attaquées ! 

Les cactées et succulentes, le crassula, le poinsettia ou le schefflera s’acclimatent bien dans les pièces chauffées.

compo image

Défi n°3

Rebords de fenêtre froids

Les plantes posées sur des supports froids tels qu’un rebord de fenêtre en pierre ou en marbre sont plutôt sensibles au phénomène inverse : elles ont vite "froid aux pieds". Dans ce cas, il est conseillé d’isoler le pot du sol avec une planche en bois, une tablette ou du non-tissé. Les plantes très sensibles gagnent à être installées à un autre emplacement dès le début.

compo image

Défi n°4

Zones fraîches telles que les couloirs et les chambres

En règle générale les habitudes de chauffage font que les couloirs ne sont pas chauffés et que les chambres sont souvent plus fraîches. Il convient donc de cibler soigneusement les plantes d’ornement qui préfèrent les températures basses. Veillez cependant à ce qu’il ne fasse tout de même pas trop froid pour vos chlorocataires et à ce qu’ils reçoivent suffisamment de lumière. Par ailleurs : moins il y a de lumière, plus il fait froid et moins il faut arroser.
Nos "chlorocataires" n’aiment pas les courants d’air. Le ficus, par exemple, y réagit en perdant ses feuilles. Vérifiez simplement à l’aide d’une allumette que l’emplacement choisi n’est pas exposé aux courants d’air. Dans un environnement trop froid, les plantes réagissent par le jaunissement de la pointe des feuilles ou par la chute de feuilles.  

La fougère, l’azalée, le pin de Norfolk et le chlorophytum égayent également les zones fraîches d’un logement.

compo image

Défi n°5

Salles de bains à forte hygrométrie

En règle générale, il règne une forte hygrométrie dans les salles de bains. Dans la mesure où les températures y sont constantes et que l’éclairage est toujours suffisant, les orchidées peuvent, par exemple, s’y acclimater sans problème. La fougère, la sansevière ou la fleur de lune ne demandent que peu de lumière, mais elles ont toutefois besoin d’une forte hygrométrie et conviennent également aux salles de bains assez sombres.


Les orchidées, fougères, sansevières ou fleurs de lune préfèrent les conditions tropicales. 
 

Bien choisir ses plantes d'intérieur !

Découvrez nos portraits de plante pour plus d’informations sur les différentes variétés de plantes d'intérieur.

En savoir plus

Partager

compo image

ALGOFLASH. Un pas de géant pour votre jardin.

Suivez-nous sur :