Caractéristiques

Oïdium

compo image
compo image
compo image

Caractéristiques

Plante hôte:
Fruits et légumes, rosiers, vignes, plantes d’intérieur, de balcon et terrasse, jardin d’ornement,
Symptômes:
Enroulement, décoloration et chute des feuilles, les tiges meurent
Apparence:
Poudrage farineux blanc sur les pousses terminales, les feuilles, les fruits et les fleurs

Période d'infestation

Description

Comment l'identifier ?

Lʼoïdium est une maladie cryptogamique, où le champignon soustrait les nutriments à la plante. Au début, de petites taches blanches farineuses apparaissent sur le dessus des feuilles, puis se propagent largement sur les feuilles, boutons, pousses terminales et fruits. Sur les rosiers, l’oïdium se manifeste par des décolorations rouges. La partie principale du champignon est à l’extérieur, sur la plante. C’est pourquoi il est facile d’essuyer le revêtement blanc avec le doigt. Les feuilles s’enroulent, puis brunissent et tombent. L’aspect esthétique en est fortement impacté. Une forte infestation peut provoquer la mort des tiges et le dépérissement des tissus végétaux et inhiber le développement des bourgeons. Les types spécifiques d’oïdium sont 

  • Lʼoïdium du rosier : ce champignon ne se développe que sur les rosiers.
  • Lʼoïdium de la vigne : un fin poudrage farineux recouvre le dessus et le revers des feuilles, ainsi que les inflorescences des vignes. Ensuite, le champignon s’attaque aux baies. Les inflorescences meurent et les baies éclatent.
  • Lʼoïdium brun du groseillier : ce champignon recouvre les fruits d’une moisissure d’abord blanche puis brune. Les baies ne mûrissent pas et sont donc impropres à la consommation.

Le champignon hiverne dans les boutons des pousses terminales et se propage au débourrage des nouvelles feuilles. L’oïdium est désigné comme "le champignon du beau temps", car sa propagation s’accélère par temps chaud et sec avec la formation de la rosée durant la nuit. Une fertilisation trop riche en azote favorise également la propagation du champignon. Il peut également se développer à la faveur d’une hygrométrie trop faible. Il se propage par les courants d’air. Ce sont surtout les plantes de milieux secs qui sont fréquemment infestées par l’oïdium, peu importe qu’il s’agisse de plantes vertes ou fleuries. Les périodes d’infestation varient en fonction des plantes :

  • Groseilliers : mai à août
  • Rosiers : avril à juillet
  • Vigne : mai à août
  • Plantes d’intérieur, de balcon et terrasse : mai à août
  • Jardin d’ornement : avril à septembre
  • Légumes : mai à août

Lutte

Les précautions à prendre :

À l’automne, rabattez fortement toutes les plantes attaquées jusqu’au bois sain. Éliminez les résidus de taille, ne les compostez pas, mais jetez-les avec les ordures ménagères. Il faut rabattre au printemps les rosiers et autres plantes d’ornement attaquées l’année précédente. 

Il est possible de prévenir la maladie avec un apport d’engrais enrichi en potassium et en maintenant des températures homogènes. Veillez à espacer suffisamment les plants de légumes et évitez une trop forte hygrométrie.

Partager

compo image

ALGOFLASH. Un pas de géant pour votre jardin.

Suivez-nous sur :